MENTAL

Apaiser le mental

 

Plein d'exercices différents à tester pour vous aider

1  Respiration  

 

Je prends conscience de ma respiration et même temps je prononce j’inspire et j’expire. Je suis de plus en plus présent à tous mes ressentis, j’inspire, j’expire… Je me mets à l’écoute de moi-même. J’inspire et je sais que j’inspire… j’expire et je sais que j’expire…

 

2.    Banddhas (yogo, sophrologie)

  

Inspirez, bloquez les narines avec les deux pouces et poussez la colonne d'air vers le haut : un peu comme si vous alliez expirer mais que vous ne le pouviez pas puisque vos narines sont bouchées - retenir l’air inspiré et sentir la compression de l’air dans le nez, les sinus  jusqu’à l’intérieur des oreilles. Puis expirez brutalement, et goûter dans une phase de récupération, l’impression qu’a laissée cette rétention dans les cavités de la base du crâne ainsi qu'au niveau frontal.

 

3.    Joshin Kokyuu Ho (reiki)

 

Prenez la position Gassho, les mains jointes à la hauteur de la poitrine. Inspirez doucement par le nez en gardant le bout de votre langue collée au palais, et laissez l’énergie se diriger vers le centre hara(environ deux doigts de travers sous le nombril). En rétention, laissez l’énergie s’accumuler dans votre hara, Expirez par la bouche en relâchant votre langue et laissez l’énergie se répandre dans tout votre corps et le trop plein rejaillir par vos mains, vos pieds et votre souffle. Petit à petit votre esprit se clarifie...

 

4.    Quelques positions de Reiki 

 

  • Main occipital et sommet tête

  • Main sur le front et main sur le plexus solaire

  • Traiter la rate, lèvres détendues 

  • et enfin laissez faire votre intuition en demandant quelles seraient les positions à privilégier pour apaiser mon mental ?

 

5. Détendre le cerveau (sophrologie)

 

Prenez le temps de détendre votre cerveau comme un muscle et laissez-le s'étaler dans votre boite crânienne, y prendre toute sa place.  Respirer un petit air frais qui vient envahir votre front et tout l'espace intérieur de votre tête. De plus en plus de fraîcheur dans votre tête. Ou encore visualisez votre tête remplie d'une eau qui au fur et à mesure de vos respirations devient de plus en plus limpide, claire et pure... 

 

6. Aimer le mental (pouvoir du coeur)

 

Poser vos mains sur le centre du coeur et le thymus, en même temps, laisser votre coeur s’ouvrir pleinement à l’énergie puis diriger cette énergie du cœur vers le mental. Prenez le temps d'aimer le mental et regarder chacune de vos pensées avec bienveillance sans jugement, sans vous y attacher.

7. Méditation (Antar Mauna)

Prenez conscience de chacune de vos pensées, nommez-les et laissez-les partir. Le secret est de ne s'attacher à aucune pensée, de la nommer dès que vous en avez conscience et de la laisser partir. Contempler vos pensées sans vous attacher à vos pensées. Vous êtes plus que vos pensées, vous êtes celui qui décidez d'accorder votre attention ou non à vos pensées. Dès qu'une pensée arrive, nommez-là et laissez-là s'envoler. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Augmenter ma capacité de résistance au stress

 

Qu’est-ce que le stress ?

 

 Le stress est la capacité de l’homme à résister aux chocs, émotions… A une situation – bruits, surmenage, deuil…- il y a une réaction de notre part. Cette réaction peut donner lieu au stress.

On distingue 2 sortes de stress :

  • le stress positif, favorable, appelé « eu-stress » Toute sensation qui met notre organisme en état d'alerte, nous rend plus vigilant, tend nos muscles, accélère notre respiration, notre circulation, augmente notre métabolisme, notre sécrétion de cortisol, etc. Ainsi sommes-nous prêts à réagir : par exemple freiner au bon moment.

  • le stress négatif, désagréable. Il peut être inutile, voir nuisible lorsqu’il conduit par exemple dans le même exemple que précédemment à freiner un dixième de seconde en retard, voir à accélérer. Bref lorsqu’il nous fait perdre nos moyens, paniquer.

 

 

Comment se manifeste le stress pour vous ?

 

Il est intéressant de connaître ou reconnaître les différentes manifestations du stress pour mieux pouvoir s’en occuper. Le stress est la cause de biens des symptômes désagréables tels que par exemple : acouphène, tensions dans la mâchoire, idées qui tournent en boucle, incapacité à s'exprimer, palpitation, oppression, brûlure au niveau de l'estomac ou du plexus, troubles du sommeil, troubles alimentaires, fatigues inexpliquées...

 

Centrez-vous et prenez conscience de comment se manifeste le stress pour vous dans chaque zone de votre corps. Laissez vos mains s’installer là où vous ressentez le plus souvent les effets du stress.

 

 

Programmation pour augmenter notre capacité de résistance au stress

 

 Nous allons maintenant nous programmer pour augmenter notre capacité de résistance face au stress.

Pour augmenter l’efficacité de cette programmation, vous pouvez utiliser le SHK et le CKR avant de prononcer votre affirmation. Ne vous bloquez pas aux affirmations proposées, trouvez les vôtres, celles qui vous aident et vous portent. Essayez de trouver une même harmonie pour chacun des niveaux : global, mental, émotionnel et physique.

Si pendant votre pratique, des pensées, des émotions ou des ressentis négatifs surgissent, prenez en conscience et acceptez que l’énergie les libère.

 

 

  • Centrez-vous et préparez-vous à vous programmer pour augmenter votre capacité de résistance face au stress:

  • Mains sous les clavicules, dites : « quoiqu’il m’arrive aujourd’hui, je demande à l’énergie de me programmer pour rester calme, centré, et serein »et laissez l’énergie couler…

  • Une main sur le front, l’autre derrière la tête, répétez « quoiqu’il arrive aujourd’hui, je demande à l’énergie de me programmer pour  conserver des pensées calmes, centrés et positives ». et laissez l’énergie couler…A chaque fois qu’une pensée surgit, ne pénétrez pas à l’intérieur et demandez à l’énergie de vous en libérer…

  • Une main sur le thymus, une main sur le cœur, répétez :  « Quoiqu’il m’arrive aujourd’hui, je demande à l’énergie de me programmer pour que mes émotions et mes sentiments soient calmes, centrés et positifs » et laissez l’énergie couler… 

  • Sous la poitrine sous les aisselles sur les côtes : idem que précédent.

  • Les deux mains une au-dessus et l’autre en dessous du nombril, répétez : « Quoiqu’il m’arrive aujourd’hui, je demande à l’énergie de me programmer pour que mon corps et mes actions restent calmes, centrés et remplis de bien-être.

  • Les deux mains dans le dos au niveau des reins : idem phrase précédentes. Il est très important de travailler sur vos reins pour vous aider à être moins influencé par le stress.

 

 

 

Travailler sur les causes 

 

 

 Nous pouvons travailler aussi bien sur les causes d'un mal-être, d'un blocage, d'une pensée limitante, d'une maladie. 

 

Comment travailler sur les causes ? Je vous invite à choisir parmi les exercices suivants selon votre niveau de formation:

 

  •  Interrogation de la mémoire cellulaire : SHK et CKR sur la zone malade avec l’intention d’en libérer les causes.

  •  Interrogation du subconscient : SHK et CKR sur la tête

  • Travail sur et avec l’enfant intérieur

  • Soin mains en nuage : le receveur du soin pense à son problème

  • Travail sur la ligne de vie pour libérer les obstacles…

  •  En intuitif avec une intention claire. Par exemple, je souhaite que l'énergie me guide pour traiter les causes de...

  •  IPE (soin troisième degré)...

 

 

 

 Plus un symptôme est présent depuis longtemps, plus vous devrez donner de soin. Je vous conseille de refaire plusieurs traitements jusqu'à ce que les symptômes aient disparues. 

 

 

Réaliser un projet

 

 Lorsque je désire réaliser un projet ou encore lorsque j’ai à vivre une situation que j’appréhende, je m’y prépare.

Un sportif qui désire participer à une compétition se prépare de longues heures au préalable. Pourquoi ne pas nous aussi préparer également la réalisation d’un projet afin de mettre toutes les chances de notre côté et d’avoir toutes nos forces et nos capacités disponibles pour ce moment là ? Il ne s’agit pas bien-sûr de manipuler une situation à venir à notre propre profit mais d’une part de se sentir au mieux pour la vivre et d’autre part que l’énergie soit la plus positive à ce moment là.

1.       Je vous invite à clarifier votre projet.

 

Qu’est ce que je désire vraiment réaliser ? Cela peut être en termes d’être, de faire ou d’avoir.

   a.       Par exemple je souhaite vivre cette situation en étant sereine, gaie, pleine d’énergie…

   b.      Je désire faire un très beau voyage

   c.       Je désire avoir cette maison

   d.      Vous pouvez également préciser votre projet avec ces trois niveaux à la fois.

 

2.       Faire une séance à distance à ce projet ou à la situation.

 

3.       Prendre conscience des freins ou des obstacles existant :

 

par exemple : nos limites, nos peurs

·         détente et centrage

·         laisser venir à votre conscience votre projet .

·         Observer quelles sont les ressentis provoqués par cette intention

·         Cela crée des tensions physiques ou psychiques : traiter les avec amour en utilisant le SHK et le CKR

·         Vous vous sentez bien, continuez

·         Aligner ce désir à tous les niveaux de votre être. Pour vous aider, vivez ce que vous ressentiriez si vous aviez déjà pleinement réalisé votre désir en vous aidant de tous vos sens, de nos émotions, sentiments…et amplifiez les sentiments positifs qui émergent de cette vivance tout en continuant à vous donner du Reiki.

·         Laissez venir une affirmation positive qui vous fait vraiment du bien et que vous pouvez croire. Vous pouvez l’utiliser aussi souvent que vous le voulez dans la journée. Mettez une main sur le sommet de la tête ou le front et l’autre à l’arrière de la tête, activez le SHK et le CKR et répéter votre affirmation trois fois (soin de reprogrammation du deuxième degré).

·         Etre profondément reconnaissant, remercier de tout son cœur. Demander que cela se réalise ou quelque chose de mieux, si c’est bien pour vous et en accord avec votre âme.

·         revenir à ici et maintenant, s’étirer, bailler et être sûr que vous avez fait le travail, comme lorsque vous avez fait une séance de Reiki : ayez confiance en vous, et en la vie.

4.       Développer toutes vos forces.

 

 Nous allons programmer chaque espace de notre corps ou chacun de nos chakras pour que toutes nos forces soient à notre disposition.

   a.       Prenez conscience de votre tête : activez le SHK et le CKR et posez une main sur l’arrière de la tête et l’autre sur le front « je demande à l’énergie de développer toutes mes capacités pour réaliser favorablement ce projet. » Vous laissez l’énergie couler sans effort. Si vous avez une sensation désagréable, une émotion ou une pensée négative qui surgissent, c’est que l’énergie est en train de vous aider à les libérez. Acceptez que l’énergie nettoie tout ce qui limite vos forces, vos capacités, vos dons… Dans cet espace par exemple vous développez vos capacités intellectuelles, vos capacités à voir la réalité telle qu’elle est, à entendre pleinement…

   b.      Continuez pour tout l’espace du 5e chakra et ainsi de suite jusqu’au premier.

   c.       Finissez d’une manière global une main sur le hara et l’autre sur le thymus pour unir toutes vos forces toutes vos capacités pour qu’elles travaillent toutes en harmonie.

 

5.       Recommencez plusieurs fois. Si vous le désirez dans les jours à venir, faites des traitements à distance pour que ce projet se réalise au mieux et pour le plus grand bien de tous.

 

 

 

Inversion psychologique et Reiki

 

 

Auto-traitement : repérer les inversions ou les résistances par rapport à notre droit au bonheur.

 

Pour mieux prendre conscience d’une inversion psychologique ou encore d'une résistance, je vous invite à travailler sur votre capacité à être heureux pour mieux comprendre et libérer tout ce qui vous freine ou vous empêche d’être heureux.

 

·         Centrage : mains sur le centre du  cœur ou Gassho et se mettre dans les symboles qui vous semblent juste.

 

·         Prendre conscience de son aura : volume, forme, densité, luminosité…

 

·         Connexion à l’égrégore bonheur avec le HSZSN et le CKR

 

·         Test d’inversion : prenez conscience de cette énergie du bonheur qui coule maintenant en abondance en vous. Est-ce agréable ou désagréable ? Comment réagit votre aura. Devient-elle plus vaste, ou au contraire se rétracte-t-elle ? Si votre aura rétrécit, vous êtes en inversion par rapport à votre droit au bonheur.

 

·         Accueil de l’énergie du bonheur dans chaque chakra :

 

o   laisser l’énergie du bonheur venir emplir votre 7è chakra, puis 6è…jusqu’au 1er. Et pour chacun des chakras suivez le protocole suivant :

 

o   Question : Est-ce facile ou difficile d’accueillir cette énergie dans ce chakra? L’accueillez-vous à 0, 10, 20, 40, 60, 80 ou 100% ?

 

o   Résistance : si vous ne l’accueillez pas à 100%, pourquoi ne l’accueillez-vous pas ? Quelle est l’image ou la phrase ou encore la sensation qui vous vient à l’esprit. Par exemple, cela pourrait être « parce que j’ai peur » ou encore « je n’en  ai pas le droit » ou vous pouvez aussi visualiser quelque chose qui vous en empêche.

 

o   Création de l’affirmation d’acceptation : « même si je n’accueille pas le bonheur à 100%, je m’aime et je m’accepte » ou « même si je ne m’en donne pas le droit… » les deux mains sur le chakra sur lequel vous travaillez, répétez votre affirmation d’acceptation et observez ce qui se passe tout en respirant profondément.

 

o   Reprogrammation avec une énergie positive : SHK + CKR sur le chakra et dites votre affirmation positive telle que par exemple « j’accueille maintenant pleinement cette énergie de bonheur. »

 

o   Finissez en travaillant d’une manière globale : pouvez-vous accueillir cette énergie du bonheur dans chaque espace, chaque cellule de votre corps à 100%? Si non, utilisez l'affirmation d'acceptation les mains sur et sous les clavicules. Puis l'affirmation positive avec une main sur le sommet de la tête l'autre sur l'occiput.

Comment transformer une pensée négative en pensée positive

Parfois, plus je veux supprimer ou refouler une pensée, plus elle revient en force. En fait tant que je ne me serai pas occupée d’elle, elle reviendra. La meilleure solution est d’apprendre à accepter cette pensée pour la transformer.

 

Le principe de cette transformation du négatif en positif (ou utile) s’appelle la loi du pivot. Je fais passer ma pensée par un filtre sous forme de question : « mais de quoi ai-je envie ? » ou encore « en réalité qu’est-ce que je désire ? »

 

 

 


                     

 

 

 

 


 

  Cette façon de faire me permet de porter mon attention sur ce que je veux et non plus sur ce que je ne veux pas.

Je n’ai pas de puissance quand je suis dans la pensée négative ou problème, je tourne en rond et je submerge mon inconscient qui lui se débrouille toujours pour m’aider à réaliser ce que je souhaite.

Dès que je trouve ce que je désire vraiment, je peux commencer à trouver des solutions et je donne d’autres directives à mon inconscient qui va alors m’aider pour m’approcher de ce que je souhaite.

Pour avoir le résultat que je souhaite, je change ma façon de penser

 

Albert Einstien : « La folie, c’est de faire tout le temps la même chose et de s’attendre à un résultat différent. »
D’une manière générale, nous pourrions utiliser cette formule :

EVENEMENT + PENSEES = UN RESULTAT

Si le résultat me plaît, tout va bien. Si le résultat me déplaît, je peux m’interroger sur la validité du processus qui a créé ce résultat négatif.

Tous les termes sont importants dans cette équation.

1. L’événement ou l’information

Les événements sont comme des paraboles. Une parabole est une histoire riche d’un enseignement. L’intérêt n’est pas l’histoire en elle-même mais l’enseignement qu’elle contient. Dans ce sens, les événements ou les informations sont moins importants que qui je suis pendant cet événement, ce que j’en comprends et qui je deviens.

Lorsque j’ai peur, peu importe ce qui s’est passé, le plus important est cette vivance : la peur. Et bien souvent cette vivance, cette façon de réagir a bien moins à voir avec les circonstances et bien plus avec qui je suis. Quelqu’un d’autre devant le même événement pourrait réagir différemment et en tirer un enseignement différent.

L’événement est une donnée. Il existe. Généralement, je ne peux plus le faire changer, il a déjà eu lieu. J’ai le choix d’accepter l’événement tel qu’il est : c’est une donnée - ou encore de le refuser : je crée alors un conflit entre ce qui est et ce que j’en pense.

Il y a l’événement d’une part et d’autre part l’histoire que je me raconte sur cet événement : que j’appelle  "pensées".

 

2. Ma façon d’agir ou ce que je pense

Dans « ma façon d’agir », je sous-entends ce que je pense de cette information, comment je la vis et aussi comment l’ai-je interprété ?

A quel point ai-je une vue juste de l’événement ou de la situation ? Ma pensée est-elle vraie, juste et positive ? Suis-je certaine d’être objective puisque j’interprète l’information en fonction de mon vécu, de mes croyances…

Si à un même événement, je réagis de la même façon, j’obtiendrai le même résultat. Notre intellect a tendance à réagir toujours de la même façon. A un même stimulus, il va répondre de la même façon. 
Si je n’aime pas le résultat, le seul élément de la formule que je peux changer, c’est moi-même, ma façon de penser et de réagir. Il est difficile de changer le monde mais je peux changer ma façon de percevoir le monde et d’interagir avec lui.

Katie Byron écrit dans son livre « Aimer ce qui est » : « nous prêtons foi à nos pensées. Et nos pensées créent notre réalité… »

Et j’ai ce pouvoir immense de changer ma façon de penser et par ce pouvoir de changer ma réalité.

3. Le résultat


(Evénement, fait ou information) + (ma façon de réagir : pensée) = un résultat.
Le résultat c’est dans quel état je suis, comment je vis la situation intérieurement et du coup comment je réagis. 
Si je plante les mêmes graines et je récolte la même plante que je n’aime pas, il faudra bien que je sème autre chose pour finir par récolter ce que je désire. Pour cela, il me faut être créative et que je sorte de ma façon de penser habituelle.

Une piste de travail : 


1. commencer par accepter les faits tels qu’ils sont. C’était le choix qui était le plus simple : accepter la réalité. Je n’ai pas ou peu d’influence sur la situation donc je peux apprendre à l’accepter telle qu’elle est. 
2. Chercher et trouver quelle façon de penser ne créerait pas de stress en soi. Parfois il faut s’y reprendre à plusieurs fois. Ce n’est pas toujours simple de trouver une façon de penser différente. Je peux aussi demander à des personnes de confiance comment elles aborderaient tel événement.

Quand un des éléments de la formule change, le résultat change obligatoirement. Il n’est pas toujours facile de savoir comment je peux changer ma façon de penser qui entraînera immanquablement une autre façon de réagir ou de me comporter. Je ne trouve pas toujours tout de suite la bonne façon de penser mais je peux prendre le temps de tester différentes façons de penser jusqu’à trouver celle dont j’apprécie le résultat.

Je m’interroge donc sur ma façon de penser dès qu’un résultat ou dès que mon état émotionnel ne me plaît pas. C’est mon alarme interne qui me signale : « il y a un conflit entre l’information et ce que j’en pense ». Je continuerai à m’interroger jusqu’à ce qu’il puisse y avoir une plus grande harmonie et cohérence entre l’information et ma façon d’y penser.


A noter que 80% des pensées que nous avons aujourd’hui, sont les mêmes que nous avons eu hier. Je vous invite donc ) apprendre à être plus ouvert et créatif chaque jour davantage pour créer plus de résultat positif dans votre vie.

Adapté des "7 Portes de mon Etre" éd Trédaniel

 

 

 

Puisque les énergies de même nature s'attirent,

J'installe en moi l'énergie que je souhaite développer pour attirer ce que je désire vraiment.

Je passe du 1 au 2 en me posant la question :

MAIS DE QUOI AI-ENVIE ?

1

 

Ce dont je ne veux plus :

 

PENSEE NEGATIVE  

Espace problème   

Je suis passif

il  n'y a pas de solution 

2

Ce que je veux, ce que j'aime

 

PENSEE POSITIVE

Espace ressource.

Je suis actrice

Je trouve des solutions